• 366 réels à prise rapide

    Les 366 réels à prise rapide sont des exercices de style tels qu'en propose le recueil éponyme de Raymond Queneau. En vous inspirant des règles qui suivent, vous écrirez chaque jour ou de temps en temps, de courts textes.

     Écrivez sur le vif.

    Comme si vous utilisiez un carnet de croquis, écrivez dès que l'idée de votre texte germe dans votre esprit, particulièrement si vous venez d'assister à la situation que vous souhaitez évoquer. Munissez-vous d'un carnet ou d'un petit agenda, et des photocopies des pages qui suivent.

     N'écrivez pas plus de 100 mots.

    C'est-à-dire, à l'échelle d'un petit carnet, environ 10 lignes.

     Transcrivez des éléments réels de votre journée.

    Interdiction d'inventer des événements ou de vous référer à une journée antérieure.

     Suivez la consigne thématique de la date correspondant.

    Les pages suivantes font correspondre chaque date à une sorte de thème. Tout en restant fidèle au réel, il s'agit d'adopter un angle de vue particulier. Même si la consigne vous semble abstraite, rattachez-la à votre journée ou à un détail de cette journée.

     Ouvertures

     Toutes les interprétations sont possibles. En répondant par exemple à « Aujourd'hui à la poubelle », on peut lister ce qu'on met à la poubelle, ou bien des événements du jour jetés, symboliquement, à la poubelle.

    Vous pouvez choisir de commencer ou non votre texte par les mots donnés. Vous pouvez même ne pas faire apparaître précisément ces mots dans le texte.

    Vous pouvez parfois, pour la même thématique, dresser toute une liste ou bien vous intéresser à un événement en particulier : « Aujourd'hui vite le premier café, vite le chien dehors, vite la porte du bus... » ou bien : «Aujourd'hui vite, premier café, alors pas le temps de penser, plus tard oui, mais le café, sucre, tourne, avalé, voilà... ».

     In : Ecrire sa vie (120 défis d'écriture), de Cécile Bonifas et Sébastien Onze, ed Mango, l'atelier d'écriture.

     

    1er janvier ¨ Aujourd'hui résolutions révolutions.

    2 janvier ¨Aujourd'hui bleu.

    3 janvier ¨ Aujourd'hui taper.

    4 janvier ¨ Aujourd'hui le plus petit des petits riens.

    5 janvier¨ Aujourd'hui acheté.

    6 janvier ¨ Aujourd'hui que deviendra cet enfant plus tard ?

    7 janvier ¨ Aujourd'hui surprise.

    8 janvier ¨ Aujourd'hui une question lue, quelque part.

    9 ja18nvier ¨ Aujourd'hui tentative de liberté.

    to janvier ¨ Aujourd'hui livre posé.

    11 janvier ¨ Aujourd'hui à midi pile.

    12 janvier ¨ Aujourd'hui description du comportement des humains.

    13 janvier ¨ Aujourd'hui ce qui ne fonc­tionne pas.

    14 janvier ¨Aujourd'hui transparences.

    15 janvier ¨ Aujourd'hui j'attends.

    16 janvier ¨ Aujourd'hui mal.

    17 janvier ¨ Aujourd'hui, film dont vous êtes le héros.

    18 janvier ¨ Fragment d'aujourd'hui raconté en recette de cuisine.

    19 janvier ¨ Aujourd'hui dilemme.

    20 janvier ¨ Aujourd'hui sans pitié.

    21 janvier ¨ Aujourd'hui dégoût et des couleurs.

    22 janvier ¨ Aujourd'hui la force.

    23 janvier ¨ Aujourd'hui mélange.

    24 janvier ¨ Aujourd'hui c'est long.

    25 janvier ¨ Aujourd'hui ce qui vous empêche d'écrire.

    26 janvier ¨ Aujourd'hui numéro en couleur.

    27 janvier ¨ Aujourd'hui journée des pieds.

    28 janvier ¨ Aujourd'hui bu.

    29 janvier ¨ Aujourd'hui une princesse.

    30 janvier ¨ Aujourd'hui oublié de.

    31 janvier ¨ Aujourd'hui moment lumi­neux.

    1er février ¨ Aujourd'hui coup.

    2 février ¨ Aujourd'hui toujours par deux.

    3 février¨ Aujourd'hui question idiote.

    4 février ¨Aujourd'hui ça me regarde.

    5 février ¨Aujourd'hui vêtement.

    6 février¨ Aujourd'hui celui ou celle qui dit « oui ».

    7 février ¨ Aujourd'hui c'est presque.

    8 février ¨ Aujourd'hui tourne.

    9 février¨ Aujourd'hui véhicule.

    10 février ¨ Aujourd'hui note.

    11 février ¨ Aujourd'hui noir.

    12 février ¨ Aujourd'hui l'imprévu.

    13 février ¨ Aujourd'hui végétal.

    14 février ¨ Aujourd'hui actions de votre corps, que des verbes.

    15 février ¨ Aujourd'hui serrer.

    16 février ¨ Aujourd'hui liste à faire demain sans faute.

    17 février ¨ Aujourd'hui certitude absolue.

    18 février ¨Aujourd'hui sonnerie.

    19 février¨ Fragment d'aujourd'hui raconté en fait divers.

    20 février¨Aujourd'hui ce qui pourrait me faire passer pour fou.

    21 février ¨ Aujourd'hui hygiène.

    22 février ¨ Aujourd'hui quelque chose écrit sur un objet.

    23 février ¨ Aujourd'hui musique.

    24 février ¨ Aujourd'hui parce que je le vaux bien.

    25 février ¨ Aujourd'hui Moi Je.

    26 février¨Aujourd'hui machines.

    27 février¨Aujourd'hui est un slogan publicitaire pour vous vendre.

    28 février ¨ Aujourd'hui froid.

    29 février ¨Aujourd'hui jour en trop.

     

     

    1er mars ¨Aujourd'hui un compliment.

    2 mars ¨ Aujourd'hui difficile de.

    3 mars ¨Fragment d'aujourd'hui raconté en statistique.

    4 mars¨ Aujourd'hui oreilles.

    5 mars¨Aujourd'hui pensée parasite.

    6 mars¨ Aujourd'hui il faudrait réparer.

    7 mars¨ Aujourd'hui leçon à apprendre par cœur.

    8 mars ¨ Aujourd'hui féminité.

    9 mars¨ Aujourd'hui debout dans.

    10 mars ¨ Aujourd'hui sentiment de déjà vécu.

    11 mars ¨ Aujourd'hui blanc.

    12 mars ¨ Aujourd'hui facile facile.

    13 mars ¨ Aujourd'hui il a dit.

    14 mars ¨Aujourd'hui moment de soli­tude.

    15 mars ¨Aujourd'hui petite satisfaction personnelle.

    16 mars ¨ Aujourd'hui une belle image.

    17 mars ¨ Aujourd'hui fallait pas que.

    18 mars ¨ Aujourd'hui un moment où j'ai regardé l'heure.

    19 mars ¨ Aujourd'hui en toc.

    20 mars ¨Aujourd'hui au pied du lit.

    21 mars ¨Aujourd'hui ce qu'il en restera dans un an.

    22 mars ¨Aujourd'hui le bien le mal.

    23 mars ¨ Aujourd'hui toucher.

    24 mars ¨ Aujourd'hui super héros.

    25 mars ¨Aujourd'hui un air en tête.

    26 mars ¨ Aujourd'hui j'éviterai de dire que.

    27 mars ¨Aujourd'hui une personne nerveuse.

    28 mars ¨ Aujourd'hui action éclair.

    29 mars ¨ Aujourd'hui ça change tout le temps.

    3o mars ¨ Aujourd'hui je pourrais écrire sur ma tête :

    31 mars ¨ Aujourd'hui le monde est petit.

     

    1er avril ¨ Aujourd'hui un pur mensonge.

    2 avril ¨ Aujourd'hui signature.

    3 avril ¨ Aujourd'hui ce que l'on porte.

    4 avril ¨Aujourd'hui ceux que l'on porte.

    5 avril ¨ Aujourd'hui un mot que j'ai écrit.

    6 avril ¨ Aujourd'hui temps qu'il fait.

    7 avril¨ Aujourd'hui laisser passer les petits papiers.

    8 avril¨Aujourd'hui itinéraire.

    9 avril ¨ Aujourd'hui contre le mur.

    10 avril ¨Aujourd'hui tout ce qui brille.

    11 avril ¨Aujourd'hui moment profes­sionnel.

    12 avril ¨ Aujourd'hui ils vont bien ensemble.

    13 avril ¨ Aujourd'hui une pièce particu­lière.

    14 avril ¨ Aujourd'hui sacs.

    15 avril ¨ Aujourd'hui je ne sais pas.

    16 avril ¨ Aujourd'hui faux et usage de faux.

    17 avril ¨ Aujourd'hui chaleur de.

    18 avril¨ Aujourd'hui ça n'aurait pas dû se passer ainsi,

    19 avril ¨ Aujourd'hui mains touchées.

    20 avril ¨ Aujourd'hui rouge.

    21 avril ¨ Aujourd'hui plaque de rue.

    22 avrils ¨Aujourd'hui je renonce à.

    23 avril ¨Fragment d' aujourd'hui raconté en sondage d'opinion.

    24 avril ¨ Aujourd'hui à 11h 30 précises.

    25 avril¨ Aujourd'hui la famille.

    26 avril¨ Aujourd'hui table de.

    27 avril ¨ Aujourd'hui orange.

    28 avril¨ Aujourd'hui le confort c'est.

    29 avril¨ Aujourd'hui comment lui dire ?

    30 avril ¨ Aujourd'hui ce qui craque.

     

     

     1er mai ¨ Aujourd'hui comment je pense à demain.

    2 mai ¨Aujourd'hui sucré.

    3 mai ¨Aujourd'hui ce qu'il y a dedans.

    4 mai ¨Aujourd'hui insecte.

    5 mai ¨ Aujourd'hui je pourrais tout aussi bien.

    6 mai ¨ Aujourd'hui un carré parfait.

    7 mai ¨ Aujourd'hui pour de semblant.

    8 mai ¨Aujourd'hui la ligne qui va de.

    9 mai¨ Aujourd'hui ventre.

    10 mai ¨ Aujourd'hui une multitude de.

    11 mai ¨ Aujourd'hui il FAUT.

    12 mai ¨ Fragment d'aujourd'hui raconté en poésie.

    13 mai ¨ Aujourd'hui la toute première question qu'on va vous poser.

    14 mai¨ Aujourd'hui enfant.

    15 mai ¨ Aujourd'hui un mot en anglais.

    16 mai ¨Aujourd'hui la sécurité c'est.

    17 mai ¨Aujourd'hui tache.

    18 mai ¨Aujourd'hui elle a dit.

    19 mai ¨ Aujourd'hui un projet.

    20 mai ¨Aujourd'hui une consigne.

    21 mai ¨ Aujourd'hui une photo qui vous touche.

    22 mai ¨ Aujourd'hui assez de.

    23 mai ¨ Fragment d'aujourd'hui dont Hitchcock aurait fait un film.

    24 mai ¨ Aujourd'hui c'est mécanique.

    25 mai ¨Aujourd'hui contre.

    26 mai ¨ Aujourd'hui une pensée sauvage.

    27 mai ¨ Aujourd'hui beaucoup trop de.

    28 mai ¨ Aujourd'hui pris entre les deux.

    29 mai ¨ Aujourd'hui bijou.

    30 mai ¨Aujourd'hui la peine de.

    31 mai ¨ Aujourd'hui comme un touriste.

    1er juin ¨Aujourd'hui que reste-t-il de.

    2 juin ¨ Aujourd'hui une addiction.

    3 juin¨ Aujourd'hui je n'aime pas.

    4 juin ¨ Aujourd'hui une action soignée.

    5 juin¨ Aujourd'hui un parfum.

    6 juin¨ Aujourd'hui un jeu.

    7 juin ¨ Aujourd'hui orgueil de.

    8 juin ¨Aujourd'hui je n'ai rien dit quand.

    9 juin ¨ Aujourd'hui une petite lumière.

    10 juin ¨ D'aujourd'hui, j'oublierai certainement demain que.

    11 juin ¨ Aujourd'hui si je portais des lunettes roses j'écrirais.

    12 juin ¨ Aujourd'hui une confidence.

    13 juin ¨ Aujourd'hui cheveux.

    14 juin ¨ Aujourd'hui envie d'être à.

    15 juin ¨ Aujourd'hui comme ça et pas autrement.

    16 juin ¨ Aujourd'hui faim de.

    17 juin ¨ Aujourd'hui est une petite annonce.

    18 juin ¨ Aujourd'hui réflexe.

    19 juin ¨ Aujourd'hui qui, quoi, quand, où, comment et pourquoi ?

    20 juin ¨ Aujourd'hui la fin de.

    21 juin ¨ Aujourd'hui feu de.

    22 juin ¨ Aujourd'hui rien n'aurait changé si.

    23 juin¨ Aujourd'hui ce qui s'accroche.

    24 juin ¨Aujourd'hui ceux qui s'accro­chent.

    25 juin ¨ Aujourd'hui présentation de.

    26 juin ¨ Aujourd'hui des nombres concrets.

    27 juin ¨Aujourd'hui me manque peut-être.

    28 juin ¨Aujourd'hui tout le monde ne porte pas de lunettes.

    29 juin ¨ Aujourd'hui tout le monde ne dit pas merci.

    30 juin ¨Aujourd'hui tout nouveau :

     

     

    1er juillet¨ Aujourd'hui clés.

    2 juillet ¨ Aujourd'hui elle ressemblait à.

    3 juillet ¨ Aujourd'hui est un plan.

    4 juillet ¨ Aujourd'hui permission accordée.

    5 juillet ¨ Aujourd'hui moment où la nuit tombe.

    6 juillet ¨ Aujourd'hui c'est bien une vache.

    7 juillet ¨Aujourd'hui matière vive.

    8 juillet¨ Aujourd'hui mémoire morte.

    9 juillet ¨ Aujourd'hui une liste.

    10 juillet¨Aujourd'hui quelque chose que je ne compren-drai jamais.

    11 juillet ¨Aujourd'hui prouve que j'ai aussi les pieds sur terre.

    12 juillet ¨ Aujourd'hui prouve que le sol remue.

    13 juillet ¨ Aujourd'hui prouve que le sol présente quel-ques failles.

    14 juillet ¨ Aujourd'hui un défilé de.

    15 juillet ¨ Aujourd'hui option a ou option b.

    16 juillet ¨ Aujourd'hui ça ressemble presque à une blague.

    17 juillet ¨ Aujourd'hui vite vite.

    18 juillet ¨ Aujourd'hui pas malin.

    19 juillet ¨ Aujourd'hui sur le réseau.

    20 juillet ¨ Aujourd'hui ce qui a un sens.

    21 juillet ¨ Aujourd'hui le destin a encore frappé.

    22 juillet ¨Aujourd'hui encore jeune.

    23 juillet ¨ Aujourd'hui toujours vieux.

    24 juillet ¨Aujourd'hui est un parc d'attractions.

    25juillet¨Aujourd'hui mauvais endroit ou mauvais moment.

    26 juillet ¨Aujourd'hui manque.

    27 juillet ¨ Aujourd'hui le fil.

    28 juillet ¨Aujourd'hui ce qui a été le plus court.

    29 juillet ¨Aujourd'hui sport.

    30 juillet ¨ Aujourd'hui un objet par terre.

    31 juillet¨ Aujourd'hui juste un seul mot :

    1er août ¨Aujourd'hui mangé.

    2 août ¨ Aujourd'hui horizontales et verticales.

    3 août ¨Aujourd'hui phrases entendues.

    4 août ¨ Aujourd'hui virilité.

    5 août ¨ Aujourd'hui offre spéciale.

    6 août ¨ Aujourd'hui violet.

    7 août ¨Aujourd'hui coule.

    8 août ¨ Aujourd'hui des papiers.

    9 août ¨Aujourd'hui bouches.

    10 août¨ Aujourd'hui la chose à ne pas dire.

    11 août ¨ Aujourd'hui liberté chérie.

    12 août ¨Aujourd'hui quelque chose qui clignote.

    13 août ¨ Aujourd'hui la dernière fois que.

    14 août ¨ Aujourd'hui le fruit de.

    15 août ¨Aujourd'hui on pourrait presque toucher.

    16 août ¨ Aujourd'hui comme si vous l'aviez vécu avec quelqu'un d'autre, mais qui ?

    17 août ¨ Aujourd'hui l'ordinateur.

    18 août ¨Aujourd'hui cinq mots essen­tiels.

    19 août ¨ Aujourd'hui en gros.

    20 août ¨ Aujourd'hui au téléphone.

    21 août¨ Aujourd'hui on conserve.

    22 août ¨Aujourd'hui j'évite.

    23 août ¨Aujourd'hui chaussures.

    24 août ¨ Aujourd'hui un trou.

    25 août ¨ Aujourd'hui essayé de.

    26 août ¨Aujourd'hui demi-vérité.

    27 août ¨ Aujourd'hui ce petit coin de nature.

    28 août ¨ Aujourd'hui succession de bruits.

    29 août ¨ Aujourd'hui un geste qui veut dire.

    30 août ¨ Aujourd'hui les toilettes.

    31 août ¨ Aujourd'hui le territoire de.

     

     

    1er septembre ¨ Aujourd'hui animal.

    2 septembre ¨ Aujourd'hui emballage.

    3 septembre ¨ Aujourd'hui dans mes poches.

    4 septembre ¨Aujourd'hui douceur de.

    5 septembre ¨ Aujourd'hui carrelage.

    6 septembre ¨Aujourd'hui le piège.

    7 septembre ¨ Aujourd'hui une affaire de choix.

    8 septembre ¨ Aujourd'hui croire que.

    9 septembre ¨Aujourd'hui reflet.

    10 septembre ¨Aujourd'hui contenu et contenant.

    11 septembre ¨Aujourd'hui l'écran.

    12 septembre ¨Aujourd'hui la cinquième personne qui va vous parler.

    13 septembre ¨ Aujourd'hui escaliers / escalators / ascenseurs.

    14 septembre¨ Aujourd'hui un gros mot.

    15 septembre ¨Aujourd'hui agacé de.

    16 septembre ¨Aujourd'hui une affiche.

    17 septembre ¨Aujourd'hui dommage.

    18 septembre ¨Aujourd'hui moment du réveil.

    19 septembre ¨ Aujourd'hui profonde pensée philosophi-que.

    20 septembre ¨ Aujourd'hui un outil pour.

    21 septembre ¨ Aujourd'hui pas envie de.

    22 septembre ¨ Aujourd'hui quatre murs.

    23 septembre ¨ Aujourd'hui ça tombe.

    24 septembre ¨Aujourd'hui nouvelle connexion neuronale.

    25 septembre ¨ Aujourd'hui où étiez-vous entre 13h et 13h 05 ? Que faisiez-vous ? Vous avez un alibi ?

    26 septembre ¨Aujourd'hui un meuble a des formes.

    27 septembre ¨Aujourd'hui pour ligne d'horizon.

    28 septembre ¨ Aujourd'hui derrière la vitre.

    29 septembre ¨Aujourd'hui j'ai fait de mes mains.

    30 septembre ¨Aujourd'hui un amical.

    1er octobre ¨ Aujourd'hui perte de.

    2 octobre ¨ Aujourd'hui un visage.

    3 octobre ¨Aujourd'hui comme un avis à la population.

    4 octobre ¨ Aujourd'hui une seule ques­tion :

    5 octobre ¨Aujourd'hui en noir et blanc.

    6 octobre ¨Aujourd'hui ça passe.

    7 octobre ¨Aujourd'hui ça casse.

    8 octobre ¨Aujourd'hui ça ramasse.

    9 octobre ¨ Aujourd'hui ça amasse.

    10 octobre ¨Aujourd'hui comme tous les jours.

    11 octobre ¨Aujourd'hui cherche toujours.

    12 octobre ¨ Aujourd'hui pas bien rangé.

    13 octobre ¨ Aujourd'hui une couleur qui sent.

    14 octobre ¨Aujourd'hui sujet brûlant.

    15 octobre ¨ Aujourd'hui avance comme.

    16 octobre ¨Aujourd'hui comme un gosse.

    17 octobre ¨Aujourd'hui de l'argent.

    18 octobre ¨ Aujourd'hui l'ombre de.

    19 octobre ¨ Aujourd'hui besoin d'un objet essentiel.

    20 octobre¨ Aujourd'hui attention parti­culière à faire...

    21 octobre¨ Aujourd'hui attention parti­culière à ne pas faire...

    22 octobre¨Aujourd'hui il me faudrait un mot pour désigner.

    23 octobre ¨ Aujourd'hui à la poubelle.

    24 octobre ¨ Aujourd'hui sens interdit.

    25 octobre ¨ Aujourd'hui parti.

    26 octobre ¨ Aujourd'hui première fois que.

    27 octobre ¨ Aujourd'hui un moment de vacances.

    28 octobre ¨Aujourd'hui rondeurs.

    29 octobre¨Aujourd'hui douleur.

    30 octobre ¨ Aujourd'hui le roi.

    31 octobre ¨ Aujourd'hui métallique.

     

     

    1er novembre ¨Aujourd'hui la terre.

    2 novembre ¨ Aujourd'hui pourquoi c'est compliqué.

    3 novembre ¨Aujourd'hui en bois.

    4 novembre ¨ Aujourd'hui ça ne se passera pas comme ça.

    5 novembre ¨ Aujourd'hui dans l’actualité.

    6 novembre ¨ Aujourd'hui une fleur.

    7 novembre ¨ Aujourd'hui j'ai l'habitude de.

    8 novembre ¨Aujourd'hui ça a l'air vieux mais.

    9 novembre ¨Aujourd’hui hommes et femmes.

    10 novembre¨ Aujourd'hui une personne insignifiante. Vraiment ?

    11 novembre ¨Aujourd'hui pierre à pierre.

    12 novembre ¨Aujourd'hui derrière une porte.

    13 novembre ¨ Aujourd'hui pas de place pour.

    14 novembre ¨Aujourd'hui un engage­ment.

    15 novembre ¨Aujourd'hui dans le reste principal il y a.

    16 novembre¨Aujourd'hui comme un fil d'Ariane.

    17 novembre ¨Aujourd'hui des bas des hauts.

    18 novembre ¨ Aujourd'hui c'est parfois si simple de.

    19 novembre ¨ Aujourd'hui une lumière.

    20 novembre ¨ Aujourd'hui manger, boire, fumer, respirer, consommer.

    21 novembre ¨ Aujourd'hui une chance.

    22 novembre¨Aujourd'hui suffirait de trois fois rien pour que.

    23 novembre ¨Aujourd'hui séduction de.

    24 novembre ¨ Aujourd'hui j'étais un animal quand.

    25 novembre ¨ Aujourd'hui tête pleine de.

    26 novembre ¨ Aujourd'hui une bonne chose de faite.

    27 novembre¨ Aujourd'hui armé comme le béton.

    28 novembre¨ Aujourd'hui détails au plafond.

    29 novembre¨ Aujourd'hui rues.

    30 novembre ¨Aujourd'hui le prix à payer.

     

    1er décembre ¨Aujourd'hui en retard.

    2 décembre¨Aujourd'hui la beauté à cet endroit précis.

    3 décembre ¨Aujourd'hui une coupe franche.

    4 décembre ¨Aujourd'hui jeu de société partant d'une case départ.

    5 décembre ¨Aujourd'hui masques et atti­tudes.

    6 décembre ¨Aujourd'hui un secret.

    7 décembre¨ Aujourd'hui phrase que l'on m'a dite.

    8 décembre ¨Aujourd'hui foule.

    9 décembre ¨ Aujourd'hui j'écris en CAPI­TALES un projet minuscule.

    10 décembre ¨ Aujourd'hui de l'eau.

    11 décembre ¨Aujourd'hui reproches.

    12 décembre ¨ Aujourd'hui est un conte de fées.

    13 décembre ¨Aujourd'hui irréel.

    14 décembre ¨Aujourd'hui gens sans importance.

    15 décembre ¨ Aujourd'hui il faudrait crier.

    16 décembre¨ Aujourd'hui tissus.

    17 décembre ¨Aujourd'hui un pli.

    18 décembre ¨Aujourd'hui ce que J'ai laissé tomber.

    19 décembre ¨ Aujourd'hui le sens de l'adaptation.

    20 décembre ¨Aujourd'hui collection de regards.

    21 décembre ¨ Aujourd'hui il paraît que.

    22 décembre ¨ Aujourd'hui provisoire qui dure.

    23 décembre¨Aujourd'hui petite violence.

    24 décembre¨Aujourd'hui quelque chose de triangulaire.

    25 décembre ¨Aujourd'hui ce qui brille.

    26 décembre ¨Aujourd'hui vous auriez dû lire votre horoscope qui vous aurait prévenu :

    27 décembre ¨Aujourd'hui un idéal de traverse.

    28 décembre ¨ Aujourd'hui bras.

    29 décembre ¨ Aujourd'hui on ne vous la fait pas.

    3o décembre ¨Aujourd'hui une phrase que j'ai dite.

    31 décembre ¨ Aujourd'hui ce qui demeure immobile.

     http://mij2014.canalblog.com/archives/2014/05/02/29786085.html

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • ATELIER DE MONTPELLIER

    http://www.les-mots-de-montpellier.com/atelier-20-2017

     

    Deux sujets proposés :

    1/ RONDE DE MOTS

    Créer un texte avec les mots suivants :

    cerisier - Noël - agrafeuse - lampe - stylo - étourdi(e)- lutin - musique - farandole - papillons - inacceptable 

     

    Ah si la vie pouvait être toujours agréable et féerique ! Tel un conte de Noël

    Suzanne pensait cela, couchée sous le cerisier, écoutant tranquillement de la musique  pour se reposer après un travail accablant.

    Mais cela ne concernait qu' une  certaine élite.  Tandis que d'autres ne souhaitaient qu'une seule chose : avoir de quoi subsister !!

     En 2017 (bientôt 2018) ça semblait inconcevable, inacceptable !une telle différence entre les êtres humains !

    Ces pensées la sortirent de son état de presque somnolence. 

    Elle se leva brusquement et en fut quelque peu étourdie,  n'apercevant  pas la farandole de papillons qui passait sous son nez. 

    Il fallait retourner à présent à la réalité.

    Avant Noël et avant de se remettre au travail elle se devait de, rapidement, préparer les cadeaux pour son petit lutin de neveu.

    Papier, ciseaux, agrafeuse, au cas-où..., un stylo pour le petit mot doux, sous la lampe de bureau, elle commença à s'affairer avec efficacité.

     

    et/ou

     

    2/ Ecrire un TAUTOGRAMME EN S

     

    Si Suzanne Savait Sacha Sans Soucis,

    Sa Santé Serait Saine.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  • Une fin de mois de décembre douce et tendre ...et un joyeux noël !

     DECEMBRE EN ACROSTICHE

    Un mois de décembre doux, tendre ...

    Doucement la neige tombe

    Enchantant petits et grands

    Un mois de décembre doux, tendre ...

    Carillonne la cloche du père noël ce 24 décembre,qui, 

    Elancé vers le firmament, chez chacun se fait attendre,

    Un mois de décembre doux, tendre ...

    Musique et bonheur ...Bientôt ...

    Bercés ... les enfants s'endormiront ... Mais...

    Ragaillardis, au réveil,

    Espéreront, en courant, découvrir,sous le sapin, leurs cadeaux.

    Bon mois de décembre et joyeux noël

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • Les derniers dessins de Clémentine et Flavie.

    CLEMENTINE est à fond apprentissage du Coréen et mangas.

    FLAVIE est à fond Minecraft et My little pony : de la couleur, de la couleur !

     

    CLEMENTINE

     

    Un dessin spécialement pour sa soeur :

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

    D'autres : 

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

     

    FLAVIE

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

     

    Dessins Clémentine (13 ans) et Flavie (9 ans)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    11 commentaires
  • Pour les prénoms de la cours de récré de M'dame Jill Bill nous nous amusons avec le prénom féminin Myosotis aujourd'hui.

    L'arrivée de Myosotis

    Résultat de recherche d'images pour "myosotis"

    Violette, Fleur et Marguerite attendaient avec impatience*

    La venue de Myosotis, quatrième fille de la famille ORCHIDEE.

     

    Celle-ci se faisait attendre... et la maman, Lilas, se sentait las ... 

    La graine avait été semée au mois de septembre,

    Mais en ce début juillet, n'était pas pressée de s'épanouir,

    Et ses petits membres montrer...

     

    La famille, alanguit, patientait ...

    Quand, enfin, elle voulut bien sortir,

    Ce fut pour tous et toutes une joie

    Que de découvrir cette enfant 

    Si jolie et gaie déjà.

     

     * non pas la fleur ce coup-ci !! (impatiens) :)

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    11 commentaires
  • SST - Sauveteur Secouriste du Travail

     

    J'ai eu le plaisir d'effectuer la formation de 

    SST - Sauveteur Secouriste du Travail.

    Une formation très intéressante et UTILE ! 

     

    Je conseille à tout le monde de connaître ces gestes qui sauvent :

    - point de contention (blessure importante),

    - Tape dans le dos puis réanimation cardio-pulmonaire (étouffement),

    - défibrillation (arrêt cardiaque),

    - Mise rapide sous l'eau froide et alerte des secours (brulûre importante) ...

     

     

    La formation fut à 50 % théorique 50 % pratique.

    Une vraie interactivité entre les individus afin de prendre conscience des différentes situations qui peuvent se présenter à nous à tout moment et pour lesquelles, non formés, nous paniquerions et nous sentirions impuissants.

    Certes, je ne dis pas que la panique ne serait pas de mise face à un malaise, une crise cardiaque, un AVC, un  étouffement, une brûlure grave, un accident, des plaies ouvertes ... Mais le fait de connaître les gestes et de s'être exercé pour appréhender des situations aide à se sentir un tant soi peu apte et, le cas échéant, et faire ce qu'il faut, que ce soit au travail ou dans la vie quotidienne.

    Cette formation est à refaire tous les deux ans.

    Cela permet de prendre de plus en plus confiance en soi et en ses capacités, les connaissances étant, de ce fait, revues et renforcées au fil du temps...

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • Thème choisit par Violette : LE VIN.

    Voici mes choix :

     - Jean Richepin - "Poivrot"

    - Charles Baudelaire - "Le Vin de l'Assassin" - de son recueil "Les fleurs du mal" - 

     ça change de "l'Albatros" que, tous, je pense, nous avons dû réciter dans notre jeunesse ! 

    Poivrot

    Jean Richepain (mais non le pain des pauvres ! et il f'rait bien d'en manger un peu, du pain, pour éponger un peu tout ce vin !)

    Eh ben ! oui, j’ suis bu. Et puis, quoi ?
    Que qu’ vous m’voulez, messieurs d’la rousse ?
    Est-ç’ que vous n’aimez pas comm’ moi
    Àvous rincer la gargarousse ?

    Voyez-vous, frangins, eh ! sergots,
    Faut êt’ bon pour l’espèce humaine.
    D’vant l’ pivois les homm’s sont égaux.
    D’ailleurs j’ai massé tout’ la s’maine.

    (Tu sais, j’ dis ça à ton copain,
    Pa’ç’que j’vois qu’ c’est un gonç’ qui boude.
    Mais entre nous, mon vieux lapin,
    J’ai jamais massé qu’à l’ver l’coude.)

    Après six jours entiers d’turbin,
    J’ me sentais la gueule un peu sale.
    Vrai, j’avais besoin d’ prend’ un bain ;
    Seul’ment j’l’ai pris par l’amygdale.

    J’ sais ben c’ que vous m’ dit’s : qu’il est tard,
    Que j’ baloche et que j’ vagabonde.
    Mais j’ suis tranquill’ j’ fais pas d’pétard.
    Et j’ crois qu’ la rue est à tout l’ monde.

    Les pant’s sont couchés dans leurs pieux,
    Par conséquent je n’ gên’ personne.
    Laissez-moi donc ! j’ suis un pauv’ vieux.
    Où qu’ vous m’emm’nez, messieurs d’la sonne ?

    Quoi ? vrai! vous allez m’ ramasser ?
    Ah ! c’est muf! Mais quoi qu’on y gagne !
    J’m’en vas vous empêcher d’pioncer.
    J’ ronfle comme un’ toupi’ d’All’magne.

    Jean Richepin, La chanson des gueux, 1881

     

    Le Vin de l’Assassin

    Charles Baudelaire (Bat de l'air ...? Bat sa femme ? Loin du bat...ifolage...  à cette dernière .. en ... HUM ..Hommage ... Un poème sur son Bafouage ... Point de balivernes... Devenir scélérat plutôt que supporter ce poids ....son!....

    Ah ! l'a .. mour ... HUM ...)

     

    Ma femme est morte, je suis libre !
    Je puis donc boire tout mon soûl.
    Lorsque je rentrais sans un sou,
    Ses cris me déchiraient la fibre.

    Autant qu’un roi je suis heureux ;
    L’air est pur, le ciel admirable…
    Nous avions un été semblable
    Lorsque j’en devins amoureux !

    L’horrible soif qui me déchire
    Aurait besoin pour s’assouvir
    D’autant de vin qu’en peut tenir
    Son tombeau ; – ce n’est pas peu dire :

    Je l’ai jetée au fond d’un puits,
    Et j’ai même poussé sur elle
    Tous les pavés de la margelle.
    – Je l’oublierai si je le puis !

    Au nom des serments de tendresse,
    Dont rien ne peut nous délier,
    Et pour nous réconcilier
    Comme au beau temps de notre ivresse,

    J’implorai d’elle un rendez-vous,
    Le soir, sur une route obscure.
    Elle y vint ! – folle créature !
    Nous sommes tous plus ou moins fous !

    Elle était encore jolie,
    Quoique bien fatiguée ! et moi,
    Je l’aimais trop ! voilà pourquoi
    Je lui dis : Sors de cette vie !

    Nul ne peut me comprendre. Un seul
    Parmi ces ivrognes stupides
    Songea-t-il dans ses nuits morbides
    À faire du vin un linceul ?

    Cette crapule invulnérable
    Comme les machines de fer
    Jamais, ni l’été ni l’hiver,
    N’a connu l’amour véritable,

    Avec ses noirs enchantements,
    Son cortège infernal d’alarmes,
    Ses fioles de poison, ses larmes,
    Ses bruits de chaîne et d’ossements !

    – Me voilà libre et solitaire !
    Je serai ce soir ivre mort ;
    Alors, sans peur et sans remord,
    Je me coucherai sur la terre,

    Et je dormirai comme un chien !
    Le chariot aux lourdes roues
    Chargé de pierres et de boues,
    Le wagon enragé peut bien

    Écraser ma tête coupable
    Ou me couper par le milieu,
    Je m’en moque comme de Dieu,
    Du Diable ou de la Sainte Table !

    Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1857

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Pour lydie ce mardi, un poème connu sur la mer... thème proposé par Covix.

    J'ai beaucoup aimé un poème de Victor Hugo...

    Dont je ne mettrai ici que le début car très long...

    Et ensuite un auteur moins connu ... je le découvre avec le poème qui suivra le premier...

     

    Soirée en mer

    Victor Hugo

    Près du pêcheur qui ruisselle,
    Quand tous deux, au jour baissant,
    Nous errons dans la nacelle,
    Laissant chanter l’homme frêle
    Et gémir le flot puissant ;

    Sous l’abri que font les voiles
    Lorsque nous nous asseyons,
    Dans cette ombre où tu te voiles
    Quand ton regard aux étoiles
    Semble cueillir des rayons ;

    Quand tous deux nous croyons lire
    Ce que la nature écrit,
    Réponds, ô toi que j’admire,
    D’ où vient que mon cœur soupire ?
    D’ où vient que ton front sourit ?

    Dis ? d’où vient qu’à chaque lame,
    Comme une coupe de fiel,
    La pensée emplit mon âme ?
    C’est que moi je vois la rame
    Tandis que tu vois le ciel !

    C’est que je vois les flots sombres,
    Toi, les astres enchantés !
    C’est que, perdu dans leurs nombres,
    Hélas, je compte les ombres
    Quand tu comptes les clartés ! [ suite ICI ]

    Sardines à l’huile

    Georges Fourest

    Dans leur cercueil de fer-blanc
    plein d’huile au puant relent
    marinent décapités
    ces petits corps argentés
    pareils aux guillotinés
    là-bas au champ des navets !
    Elles ont vu les mers, les
    côtes grises de Thulé,
    sous les brumes argentées
    la Mer du Nord enchantée…
    Maintenant dans le fer-blanc
    et l’huile au puant relent
    de toxiques restaurants
    les servent à leurs clients !
    Mais loin derrière la nue
    leur pauvre âmette ingénue
    dit sa muette chanson
    au Paradis-des-poissons,
    une mer fraîche et lunaire
    pâle comme un poitrinaire,
    la Mer de Sérénité
    aux longs reflets argentés
    où durant l’éternité,
    sans plus craindre jamais les
    cormorans et les filets,
    après leur mort nageront
    tous les bons petits poissons !…

    Sans voix, sans mains, sans genoux
    sardines, priez pour nous !…

    Georges Fourest (1867-1945)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    10 commentaires
  • Toujours un ancien poème ... écrit il y a pas mal d'années ... Mais à l'âge adulte cette fois-ci.

     

    Fantôme inconscient

     

    Je suis un fantôme
    Qui arpente l’univers
    A l’abri des hommes
    J’erre…..

    Mais je vous observe
    Et vous étudie
    Mon esprit sévère
    Juge avec mépris

    Votre petitesse
    Votre esprit mesquin
    D’empoisonner ne cesse
    Mon cœur si serein


    Pourtant il est vrai
    Qu’un jour cette femme
    Que j’aperçus
    Secoua mon âme

    Tendre et bouleversante
    M’était apparu
    Cet ange menu
    Allure insouciante...

    Elle se trouvait là
    A si peu de pas
    Peu de pas de moi
    Qu’elle ne voyait pas

    C’est son seul sourire
    Qui me fit revivre
    Donnant à mon cœur
    L’espoir du bonheur

    Mais telle amitié
    Ne pouvait pas naître
    Fantôme j’étais
    Esprit seul… en quête

    Je ne fus pourtant
    Dès lors plus néant
    Me sentant revivre
    Goûter le monde, ivre…

    Cette femme toujours
    Face à moi était
    Chaque heure, chaque jour
    Elle me consolait

    Sans même le savoir
    Sa seule présence
    Me donnait espoir
    Vie… en apparence

    Mais soudain un jour
    Je la vis mourir
    Et dans la douleur
    Donner un sourire

    Je le lui rendis
    Bien qu’elle ne le vit
    Et soudain sentis
    Mon esprit s’enfuir…

    Je n’étais plus … soudain
    Ou j’étais… enfin
    Enfin, j’étais bien !



    Signification de ce poème :

    I/ On ne se connait jamais assez bien,

    II/ On ne cherche souvent à voir chez l'autre
    que le côté que l'on désire, rarement avec l'objectivité
    qui s'impose, car l'homme n'est, par nature, pas objectif,
    tant il est conduit par son humeur face aux personnes et
    aux événements.
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    9 commentaires
  • Deux poèmes écrits dans mon enfance (vers 8-9 ans) que je mets ici pour Halloween :

     

    LA SORCIÈRE

     

    Je suis la sorcière
    Je vis en enfer
    Je suis un fantôme
    qui rôde et qui sonne
    Je suis une chauve-souris
    qui vole et qui crie
    Je suis magique
    Et maléfique
    Je suis le monde
    Qui gronde !

     

    TERREUR DE LA NUIT

     

    La nuit est sombre
    On entend des bruits
    Des bruits de pas
    De pas dans l'ombre
    De pas dans l'ombre de la nuit

    Les volets claquent sur la fenêtre
    Et l'on entend les chauves-souris
    Les chauves souris de la grotte secrète
    La grotte secrète de la nuit

     

    Cricket

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    7 commentaires
  • Merci Christine pour ta jolie carte d'Halloween et pour les décos fantôme, citrouille, sorcière, tête de mort dont Flavie s'est servie pour faire un dessin-collage que nous accrocherons à la porte le 31 octobre pour accueillir les petits vampires et autres êtres effrayants ...

     

    Voici la carte - la sorcière est tout de même souriante !! tout Flavie !

     

     

    dessin-collage d'halloween - Flavie - 9 ans

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Pour ce mardi, Lady Marianne m'a demandé de choisir le thème.

    J'ai choisi le Bonheur.

     

     

    Voici donc deux poèmes personnels écrits, l'un pour aujourd'hui, l'autre (le second) il y a quelques années :

     

    LE BONHEUR

    On le recherche

    On le côtoie parfois

    Au fil des années

    Il se cache, il est tout près...

    Se présente sans être annoncé.

     

    Il nous fait un signe, Nous montre du doigt,

    C'est toi que je cherche ! Toi ! Là ! Que je vois ! 

    Il s'approche, nous accroche, pour notre plus grande joie

    LE BONHEUR

    On lui chuchote qu'on est content qu'il soit là

    Espérant le retenir, se secourir, jusqu'à trépas.

     

    LE BONHEUR, QUI VA ET VIENT, DE BRAS EN BRAS !

     

    Cricket 

     

     BONHEUR : QUI ES-TU ?

    Chacun se veut unique
    Clame son entité
    Et n'admet de réplique
    De personnalité.

    Chacun pourtant recherche
    La même chose au fond :
    A trouver le bonheur
    L'ultime sensation.

    Evénement heureux
    Ou état de bien être
    Le bonheur se présente
    Un beau jour à tout être.

    Bonheur passager
    Ou bonheur durable
    Bonheur partagé
    Ou non, mais imparable.

    A qui sait l'accueillir
    Il sait se dévoiler
    A chacun de saisir
    La part qu'il peut happer.

     

    Cricket

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Thème Khanel : Personnalité connue

    Je choisis sans hésiter :

     

    GEORGE BRASSENS

    Poète - auteur - compositeur et interprète.

     

     

    Pourquoi ai-je choisi cette personnalité ?

    Parce-que je me souviens avoir été extrêmement émue en apprenant son décès, en 1981, j'avais 8 ans.

    J'aimais déjà beaucoup l'écouter. LE PETIT CHEVAL notamment, chanson sur laquelle je ne manquais pas de pleurer toujours à la fin bien qu'elle soit toujours, irrémédiablement, identique malgré ce profond désir de la changer...

     Le petit cheval 

    Le petit cheval dans le mauvais temps,
    Qu'il avait donc du courage !
    C'était un petit cheval blanc,
    Tous derrière tous derrière,
    C'était un petit cheval blanc,
    Tous derrière lui devant.

    Il n'y avait jamais de beau temps
    Dans ce pauvre paysage,
    Il n'y avait jamais de printemps,
    Ni derrière, ni derrière.
    Il n'y avait jamais de printemps,
    Ni derrière, ni devant.

    Mais toujours il était content,
    Menant les gars du village,
    A travers la pluie noire des champs,
    Tous derrière tous derrière,
    A travers la pluie noire des champs,
    Tous derrière lui devant.


    Sa voiture allait poursuivant
    Sa belle petite queue sauvage.
    C'est alors qu'il était content,
    Tous derrière tous derrière,
    C'est alors qu'il était content,
    Tous derrière lui devant.


    Mais un jour, dans le mauvais temps,
    Un jour qu'il était si sage,
    Il est mort par un éclair blanc,
    Tous derrière tous derrière,
    Il est mort par un éclair blanc,
    Tous derrière lui devant.

    Il est mort sans voir le beau temps,
    Qu'il avait donc du courage !
    Il est mort sans voir le printemps
    Ni derrière, ni derrière.
    Il est mort sans voir le beau temps,
    Ni derrière, ni devant.

    De plus, le hasard a fait que nous sommes venus habiter avec mes parents près de chez lui par la suite, à Sète, où il est né le 22 octobre 1921.

     

    Je ne connais pas tout son répertoire mais uniquement les chansons les plus connues :

    La mauvaise réputation

    Bancs publics

    - Auprès de mon arbre,

    - Quand on est con,

    - Je me suis fait tout petit,

    - Le gorille,

     Les copains d'abord

     

    - Les sabots d'Hélène,

    - Les trompettes de la renommée,

    - Une jolie fleur,

    - Le gorille,

    - Brave Margot,

     

    Supplique pour être enterré à la plage de Sète

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    10 commentaires
  • Thème imposé par Violette pour la poésie ce mardi : manèges.

      

    J'ai fait une belle découverte avec cette auteure - J'aime !!

    Je vous fait partager ce très joli poème.

    Merci madame !

     

    SON SITE : http://poemes-provence.fr/le-manege/

     

     LE MANEGE 

    Venu pendant la nuit du Royaume des Fées,
    Un manège doré s’est posé près du Pont
    Et les petits enfants sont tous là à bader,
    Contemplant la merveille avec des yeux tout ronds.

    Car le Monde Enchanté qu’ils ont vu dans leurs livres
    Tourne en grands tourbillons, virevolte sans trêve,
    Valse, tournoie et va comme s’il était ivre.
    Les petits ébahis sont plongés dans un rêve

    Dont ils sont les héros vaillants et généreux
    Pourfendant l’ennemi sur leurs chevaux de bois
    Ou dans leur castelet surmonté d’un dais bleu.
    Ils sont fous de bonheur et donnent de la voix.

    Le mistral est grognon. N’aimant pas le chahut
    Ni les beaux carrousels ni les petits enfants,
    Et pour être bien sûr qu’on ne l’embête plus,
    Il a tout emporté dans son souffle dément.

    Mais les minots ravis de faire un beau voyage,
    De voguer dans les airs comme à bord d’un avion,
    Se sont tous mis à faire un bien plus grand tapage.
    Et le vent fou furieux se sentant tout couillon

    A tout redéposé près du pont d’Avignon !

     

    VETTE DE FONCLARE

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • Image citation 33


    IMGP8115

    Mieux vaut

    Boire à la paille

    et faire ripaille

    Que, vêtu de haillons,

    Dormir sur la paille

    A la froide saison.

     

    Cricket

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Mardi chez lydie - Poésie - Ce mardi le Thème est la pluie.

    Je vais tenter autant que possible de mettre à chaque fois un écrit du net et un personnel.

     

    Ma participation :

    1/ POESIE DU NET (j'adore les calligrammes !) :

    Mardi chez lydie - Poésie - Thème pluie

    La fin étant comme on peut le lire en réalité

    Ou une ombrelle

    Pour t'abriter du soleil ...

     

    2/ POÉSIE PERSONNELLE ÉCRITE POUR L'OCCASION :

    Doucement à mes oreilles

    Arrive le son de la pluie

    Qui s'intensifie et m'émerveille ...

     

    Gouttelettes d'eau, par le ciel bénies,

    Descendent jusqu'à nous, bravant les incendies !

     

    Douce, caressant le visage

    Ou vive, accompagnant l'orage

    Essentielle à la vie

    La pluie danse au gré des saisons

    Avec plus ou moins de passion.

     

    Pluie aimée,

    Pluie détestée,

    Pluie capricieuse,

    Pluie audacieuse,

    Va ton chemin .

    Mais,

    Toujours,

    Reviens !

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  • Chère Jill accepteras-tu ma UTE à la cours de récré ?

    Ou sera-t-elle mise au piquet pour son comportement Olé olé ? :)

     

    Aller huuuueee Ute !

     

    Où se trouve Ute

    Disaient tous les garçons de Lutèce.

    Est-elle dans sa hutte

    Joue-t-elle de la flûte ?

    Où galope-t-elle ?

    CHUT ...

    ...

    ...

    ...

    ...

     

    Ute la P...ute de Lutèce

    est en pleine turlute

    Et pour quelques pièces

    Effectue des prouesses

    Ute chahute

    Ses partenaires catapulte

    vers le 7ème ciel

     

    Jamais d'insultes

     

    On lui voue un culte

     

    La déesse du sexe ...

    UTilise son corps sans complexe ...

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    13 commentaires
  • Atelier 17 Maridan

     

    Liste mots à placer dans un texte

    Donner ses "copies" à Maridan  avant le 21/09

     

    Voler, léviter, se rendre aussi léger qu'une bulle de savon.

    Comprendre la vie au fur et à mesure que nous avançons, l'apprivoiser.

     S'amuser, aller d'un bout à l'autre de la terre en avion sans réfléchir, sans planifier - jouer sa vie à pile ou face, ne pas se trahir dans la glace, assumer les années qui avancent telle la grande roue.

    Mais garder son jardin secret, ses rêves, ses années passées, dans un petit coin de son cerveau, verrouillé.

    Aller au ski, danser dans la savane, adopter un chat, un chien, un mec ... une citrouille, une grenouille (zut c'est redondant avec un mec ... D'accord j'ai trop vu de contes de fées...) une pierre (ou Pierre le voisin du dessus qui n'a peut-être pas ... un coeur de pierre ?)

     Une ombre au tableau

    Il faut se réveiller et partir au boulot !

    pfff .. 

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires
  • Atelier de Montpellier n°15 - Logo Rallye 

    Intégrer dans l'ordre donné dans un texte les mots suivants :

    Courir - mieux - technique - l'homme - étonnant - occidentaux - allonger - intéresser - mouvement - disparaître

    Atelier de montpellier 15 - Logo Rallye -

    ZZZZEEEEEENNNNNNNNNNNNN ..... 

    Dans la vie il faut toujours courir après la montre, faire mieux que son prédécesseur, son collègue, ses frères et sœurs, connaître la meilleure technique de vente, de drague... 

    L'homme : étonnant bipède ! aux capacités insoupçonnées ...

    Mais ... Le stress gagnant du terrain ... Les occidentaux n'ont pas fini de s'intéresser à tout ce qui peut leur apporter un minimum de relaxation : yoga, taï chi, qi gong ... Un moyen pour allonger le temps, ou du moins se l'accaparer différemment, dans ce monde toujours en mouvement qui les happe et dans lequel il leur semble disparaître ... 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    11 commentaires
  • ETHEL : prénom proposé pour notre jeu du mercredi chez Jill.

    Tel est-il ... Tel Ethel

     

    Ma participation :

    Qui est-il ?

    Qui ? Ethel ?

    Un lémurien ?

    Une gazelle ?

    Un paresseux en plein sommeil ?

    Un vaurien ?

    Une sauterelle ?

    Mais est-il ou est-elle ? Ethel ?

    Ou simplement un Teckel ?

    ...

    Mais non 

    Un bichon ... Accompagné de son patron ...

    Bâillements à l'unisson ... Ou presque ...

    Tant pis ... si ...Féminin était...

    Finalement... ce prénom !

     

    Tel est-il ... Tel Ethel (prénom du mercredi)

     

    Il s'agit en réalité de Billy surnommé Ethel en ce jour ...

    Et de son patron, mon homme ;)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    8 commentaires