• Marguerite de Mony sur le thème lancé par notre amie

     Jill - communauté "la cours de récré des prénoms".

     

     Merci beaucoup à toi !

     

    2r53fxv.jpg

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  • Je mets un peu tardivement

    le Gildas de la semaine dernière que

    m'avait mis mon amie Mony en commentaire.

     

    Afin que vous l'appréciez comme il se doit.

     

    Merci à toi ! 

     

    Toujours entre délicatesse et humour...

     

    o88npk.jpg

    Pin It

    13 commentaires
  • Voici le début d'un de ces poèmes :

     

     

    Seconde après seconde,

    minute après minute,

    l'onde du temps oscille inexorablement,

    rythmée par ce grand maître intransigeant, le temps!

     

    ... 

     

    la suite est ici :

    http://lacouturenadine.over-blog.com/article-le-sablier-du-temps-82648474.html

     

    Une belle plume !! effectivement !!

    que je vous invite fortement à découvrir.


    7 commentaires
  • Je souhaitais aujourd'hui vous faire découvrir PEP's.

     

    J'ai choisi une poésie que j'apprécie particulièrement.

    Vous le découvrirez dans un tout autre style, chez lui, à cette adresse de blog :

    http://poetesetpoesies.over-blog.com/.

    Je vous invite à aller y faire un tour.

     

    Vapeurs nocturnes

    L'aube approche, gentes dames

    J'entends déjà les loups qui hurlent

    Ils crient victoire

    Ils se repaissent de la lune.

     

    Mes yeux sont lourds de certitudes

    J'aspire au rêve, à la folie, à la nuit

    Mais le jour se dresse, drapé de turpitudes

    Et moi je reste, tapis sans bruit.

     

    Encore un jour de lumière implacable

    Car si la nuit est affable

    Et révèle au penseur l'ineffable

    Le soleil l'aveugle d'une vérité absconse.

     

    Qui saura me dire, les yeux rougis de sueurs obscures

    Où se cache la beauté du feu qui nous brûle ?

    Nous nous agitons, oubliant de nous baigner en des sources pures

    Oubliant que seul, l'oiseau de nuit, heureux, hulule.

     

    Combien de drogues ? Combien de vapeurs ?

    Combien de paradis artificiels avant que je ne meurs ?

    Laissez moi ! J'ai compris mon malheur.

    Et j'attendrai, tranquille, mon heure.


    16 commentaires
  •  fanfan

    a choisi le thème VILLAGE

    chez les croqueurs de mots pour ce jeudi en poésie.

     

    Voici une poésie de chez nous, dans les Cévennes, du moins la première partie

    pour voir la suite cliquez sur ICI (en bas)

     

    Bonne lecture !!

     

    MON VILLAGE - UN POEME

    SULLY FILHOL

     

     I -

     

     

    Il est en Cévennes un village,
    Accroché de loin il apparaît;
    Datant bientôt du moyen-âge,
    Il est bien petit, mais il me plaît
    Avec son Eglise et son Temple
    Et tous ses restants de vieux châteaux;
    Il demeure encore un exemple
    Des temps anciens, du temps nouveau.

     

     II  -
     

     

    J’en suis à quatre kilomètres,
    Où bien sûr j’allais à l’école;
    Ca faisait long pour les gambettes,
    Aller retour, c’était pas drôle!
    Mais maintenant c’est du moderne,
    Finies les longues enjambées;
    Ramassage de ferme en ferme,
    En véhicule est assuré.

     

    La suite ??

     

    ICI : http://www.cevennes.com/poemes/mon-village.html


    31 commentaires
  • ROSE D'ELSTIR

     

    rose.jpg

     

    ELSTIR : personnage de

     "A la recherche du temps perdu" de Marcel PROUST

    Tome 3 : "A l'ombre des jeunes filles en fleurs"

    Tome 4 : "Sodome et Gomorrhe"

    Pin It

    13 commentaires
  •  

      Thème proposé par fanfan pour ce jeudi pour la communauté "croqueurs de mots":

     

     La maman bien sûr !

     

     

    D'autres poèmes enfants très mignons ici : http://www.momes.net/comptines/mamans/pour-ma-mere.html

    Pin It

    40 commentaires
  • Merci à une amie de m'avoir envoyé ce texte

    qui est si bien pensé !

      

    LE BONHEUR

      

    http://www.jason-voyance.com/IMG/png/trefle_a_4_feuilles.png

      

    On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant, et ensuite, après en avoir eu un autre...



    Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront.



    On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.



    On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances,  
    quand on sera à la retraite...  



    La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux que le  moment présent.  
    Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce?  
    La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.  
    Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux
     
    maintenant  qu'il est encore temps.  
    Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer, ' La Vraie Vie! 'Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé,
     
    un temps à passer, une  dette à payer.  
    Et alors la vie allait commencer ! ! ! !  
    Jusqu'à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma  vie.  
    Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène  au bonheur.  
    Le bonheur est le chemin..  
    Ainsi passe chaque moment que nous avons et plus encore :  
    quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial  pour partager notre temps et, que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.  
    Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son  salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la  maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps,  l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur  moment que maintenant pour être heureux.  

      !  


    LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE

    ET NON PAS UNE DESTINATION


     Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux.  
    Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie.

    Pin It

    44 commentaires
  • Pour créer un lien visible

    comme pour ceux qui mettent

    leur participation sur leur blog

     je mets la participation de mony

     AU THEME COQUILLAGE

    ici ainsi je la mettrai en

    lien

    avec celles de

    tous les participants

     sur le HAUT du blog au fur et à mesure

    qu'elles me seront données.

     

    PARUTION DES LIENS JUSQU'AU 31 MARS minimum

     

    PARTICIPATION BIEN A L'IMAGE DES INFOS SUR SON BLOG

     

    participationcoquillagesmony.JPG

     

     

    Pin It

    19 commentaires
  • J'ai retrouvé dernièrement une lettre anniversaire qui m'avait été faite par mes copines de l'époque, en classe de 1ère.

     

    Voici comment elle était présentée

    les [   ] correspondant aux cases à cocher.

     

    Je te la dédie aujourd'hui soeurette.

     

    Quant à vous lecteurs et lectrices rigolez bien en pensant à qui vous pourriez envoyer ce genre de lettre ...

     

     

     

     

     

     

    Bon Anniversaire ! c'est marrant que tu ne prennes jamais

     

    [   ]  du poids

    [   ] les vessies pour des lanternes.

     

    En fait tu pourrais aisément passer pour

     

     [   ] Line Renaud

     [   ] un des sept nains

     [   ] plus jeune que tu n'es.

     

    Tu es vraiment à un âge difficile pour les cadeaux...

    J'ai pensé à t'envoyer

     

     [   ]  un tapis

     [   ] sur les roses

     [   ] au 7ème ciel

     

    J'ai même failli

     

    [   ] t'offrir mon coeur 

    [   ] t'acheter une conduite

    [   ] te décrocher la lune

     

    mais tout ça faisait décidément trop

     [   ] prétentieux

     [   ] miteux

     [   ]  onéreux

     

    C'est pourquoi je préfère finalement te donner quelques conseils.

     

    Puisque tu continues d'avancer dans

     [   ] les sentiers battus

     [   ] la voie royale

     [   ]  l'impasse qu'est le chemin de la vie

     

    garde toujours

     

      [   ] ta droite

     [   ] bon pied bon oeil

     [   ]  un peu d'argent sur toi.

     

    Un dernier conseil : quand tu compteras et souffleras tes bougies sur le gâteau, n'oublie pas de faire un voeu.

    Du genre :

     

     [   ] un tien vaut mieux que deux tu l'auras

     [   ] jamais deux sans trois

     [   ]  pourvu que ça dure.

     

    Pour ton anniversaire, je te souhaite de passer un jour

     [   ]  tranquille à Clichy

     [   ]  rue saint Denis

     [   ] parmi tant d'autres.

     

     

    Je dédie cette carte aujourd'hui à ma petite soeur Elise

    qui fête ses 29 ans.

     

     

    Et vous vous cocheriez quoi parmi toutes ces propositions ???

     

    Auriez-vous de l'inspiration pour concevoir une telle carte ??

     

     

    Pin It

    32 commentaires
  •   

      

    Que croisse
    l'amour
    comme la lune

      

             

     

    de l'angoisse

    (son croissant ... qui ne sait

     s'il va s'épanouir encore .. )

    vers la plenitude

    (quoi qu'il arrive

    la pleine lune arrive toujours...)

    nous souhaitons
    nous humains
    ne connaître
    dans l'amour
    que cette phase
    plénitude
    absolument
    chaque jour ..
    mais l'homme
    est ainsi fait
    que, lui aussi,
    des phases,
    connait
    et ne peut,
    toujours
    avoir
    comme centre d'intérêt
    que son bien aimé (sa bien aimée)
    mais lorsque ce moment propice
    arrive..alors..quel délice..
    de s'abandonner, se laisser aller,
    apprivoiser,
    avant que le désir "décroisse" ...

     

    christelle

      

    Que croisse

    L'amour

    Comme croitrait la Lune

    De l'angoisse

    de son premier quartier,

    Premier baiser, Astre occulte,

    Passion obscure

    Pas encore épanoui

    cependant

    Coeur oppressé, gestes maladroits

    Regards croisés pas si bas

     qu'on le croit,

    Vers la pleine Lune,

    jolie métaphore

    Que nous n'atteindrons pas tous.  

    Encore

    Que rêve éveillé et

    puissants quartiers,

    Chaleur du désir et idée du plaisir

    Partagé

    Ne souhaitons-nous connaître que

    cette plénitude?

     Délices suprême

    du premier pas de deux,

    Deux pas sur la Lune,

    mais deux avec deux

    La plénitude chaque jour

    de l'amour?

    Phase après phase

    l'homme lui- aussi connait

    Aussi bien que la femme

    dont la Lune est l'amie,

    Croissant et décroissement

     en douces vagues et marais

    Homme cependant attiré par

    le bruit de la vie,

    Pourquoi le soleil,

    dit-il à sa compagne

    Perdue dans la contemplation

    de cet être parfait  (Pour elle)

    Le moment propice est beau

     il est bien vrai

    Mais femme craintive sait que

     jusques après

    Homme nouveau,

    a déjà la tête ailleurs

    Elle garde tout

    dans son coeur dans son corps...

     

      

      

    Hélène. (je vous conseille vivement d'aller voir

    le texte chez elle on voit mieux le face à face .. que je

    n'ai pas réussi à mettre en évidence chez moi..

    CLIC sur HELENE )

     

    Pin It

    21 commentaires
  • Je ne résiste pas à vous faire partager ce merveilleux écrit que l'on m'a fait passer par mail. J'adore !!

     

    (Il ne faut surtout pas perdre le fil… car c’est très subtil !)

     

    AVOIR et ÊTRE

     

    Loin des vieux livres de grammaire,

    Écoutez comment un beau soir,

    Ma mère m'enseigna les mystères

    Du verbe être et du verbe avoir.

     

    Parmi mes meilleurs auxiliaires,

    Il est deux verbes originaux.

    Avoir et Être étaient deux frères

    Que j'ai connus dès le berceau.

     

    Bien qu'opposés de caractère,

    On pouvait les croire jumeaux,

    Tant leur histoire est singulière.

    Mais ces deux frères étaient rivaux.

     

    Ce qu'Avoir aurait voulu être

    Être voulait toujours l'avoir.

    À ne vouloir ni dieu ni maître,

    Le verbe Être s'est fait avoir.

     

    Son frère Avoir était en banque

    Et faisait un grand numéro,

    Alors qu'Être, toujours en manque.

    Souffrait beaucoup dans son ego.

     

    Pendant qu'Être apprenait à lire

    Et faisait ses humanités,

    De son côté sans rien lui dire

    Avoir apprenait à compter.

     

    Et il amassait des fortunes

    En avoirs, en liquidités,

    Pendant qu'Être,

    un peu dans la lune

    S'était laissé déposséder

     

    Avoir était ostentatoire

    Lorsqu'il se montrait généreux,

    Être en revanche, et c'est notoire,

    Est bien souvent présomptueux.

     

    Avoir voyage en classe Affaires.

    Il met tous ses titres à l'abri.

    Alors qu'Être est plus débonnaire,

    Il ne gardera rien pour lui.

     

    Sa richesse est tout intérieure,

    Ce sont les choses de l'esprit.

    Le verbe Être est tout en pudeur,

    Et sa noblesse est à ce prix.

     

    Un jour à force de chimères

    Pour parvenir à un accord,

    Entre verbes ça peut se faire,

    Ils conjuguèrent leurs efforts.

     

    Et pour ne pas perdre la face

    Au milieu des mots rassemblés,

    Ils se sont répartis les tâches

    Pour enfin se réconcilier.

     

    Le verbe Avoir a besoin d'Être

    Parce qu'être, c'est exister.

    Le verbe Être a besoin d'avoirs

    Pour enrichir ses bons côtés.

     

    Et de palabres interminables

    En arguties alambiquées,

    Nos deux frères inséparables

    Ont pu être et avoir été.

     

    AUTEUR : YVES DUTEIL !!


    27 commentaires
  • Christelle, la fée de la montagne

     

    Christelle, la fée de la montagne,

    Un souvenir souvent l'accompagne,

    La caresse du vent au bord de la mer

    Mais la campagne remplit son âme,

    La rendant une heureuse femme

    Avec ses enfants sur une bonne terre.

     

    Christelle, la fée de la montagne,

    Elle s’imprègne de la campagne

    Elle s’imprègne de toute beauté,

    De la beauté de sa fleur préférée,

    Le camélia qui hait l’âme abhorrée

    Et sourit à l’âme de l’éternité.

     

    Christelle, la fée de la montagne,

    Elle s’imprègne de la campagne

    De la beauté des champs de blé,

    De chaque rayon brûlant du soleil,

    Prêtant attentivement son oreille

    De chaque bruit dans l’air troublé.

     

    ©Fathia Nasr

      Merci-2

    Pin It

    18 commentaires
  • Mme de MAINTENON disait en parlant de Louis XIV et des hommes de manière générale :

    madame-de-maintenon-marais.jpg 

    "Que les hommes sont tyranniques !

    Ils aiment une liberté extrême

    et n'en laissent aucune ;

    ils enferment pendant qu'ils courent..."

     

     

    ******

     

    Que pensez-vous de cette affirmation ?

    êtes-vous d'accord ?

    Vous pouvez élargir le sujet à d'autres formes de domination..

    faites comme vous le sentez ...

     

    que vous soyez homme ou femme ... 

     

    ****

    HOMME // FEMME

     

    ETAT // CITOYEN

     

    RELIGION

     

     MALADIE SUR LE CORPS 

     

     

    PARENTS // ENFANTS

     

    PATRON // EMPLOYE ....

     

    **** LE SUJET EST VASTE !! ****

     

    Tous les écrits sont acceptés.

     

    *********

    cadeau à la clef :

     

    - feuillet timbres chats

    ou

    - joli petit tissu orangé décoratif

     (47cm x 32 cm à peu près) 

    au choix pour le ou la gagnant(e)

    (pas de photos ce sera une surprise)

     

     

    **********

     

    PARTICIPATIONS A METTRE SUR VOTRE BLOG 

    PUIS ENVOYEZ MOI LE LIEN EN CONTACT AFIN QUE JE LE NOTE

    JUSQU'AU 19 SEPTEMBRE

     

    ***

    ** SONDAGE

     LE 26 SEPTEMBRE

    1 JOUR UNIQUE  

    (** tout dépend de l'heure à laquelle je le mettrai en place ça peut faire

    25/09 midi au 26/09  midi ... précisions le jour même ou la veille) 

     

    ***

    RESULTATS LE 27 SEPTEMBRE

     

    Soit dans ma communauté "tolérance et poésie"

    soit où vous le souhaitez ..et êtes déjà inscrits

     mes défis étant donnés

    de façon sporadique

     

    par rapport à d'autres communautés

    telles que celles du casse-tête de la semaine, au bonheur des mots, ou les

     défis d'hélène ou d'  écureuil bleu 

    que je vous invite à faire également et qui méritent le détour.

     

     

     

     

    AMUSEZ-VOUS BIEN !!!

     

    MA PARTICIPATION

    >>> ICI <<<  

     

    Pin It

    20 commentaires
  • SCARRON est un poète

    atteint d'une maladie qui le déforme

     

     ( à l'époque il est dit que cette dernière s'est déclarée lors du bain forcé qu'il a pris alors qu'il tentait de se cacher après avoir voulu se déguiser en volatile lors d'un carnaval .. que .. bien vite ...... ses dames ont cherché à plumer .. et voulant cacher sa nudité).

     

    Il s'est marié à la quarantaine avec Melle d'Aubigné , 17 ans même pas, future maîtresse de Louis XIV, plus connue sous le nom de Mme de Maintenon.

     

     

     

    Alors qu'ils font tout juste connaissance il écrit avec sa plume toujours habile et riant de son mal,

     ceci à Louis XIII, roi encore alors :

     

     

    Je suis depuis quarante ans atteint d'un mal hideux

    Qui tâche de m'abattre.

    J'en pleure comme un veau, bien souvent comme deux,

    Quelquefois comme quatre.

    Pressé de mon malheur, je voulus présenter

    Au Cardinal requête;

    Je fis donc quelques vers, à force de gratter

    Mon oreille et ma tête.

    Ce grand homme d' Etat ma requête écouta,

    Et la trouva jolie;

    Mais là-dessus survint la mort, qui l'emporta,

    Et ne m'emporta mie.

     

     

    VOICI SON AUTOPORTRAIT

     (puisque comme il le dit aucun peintre n'a souhaité le peindre):

     

    " J'ai la taille bien faite, quoique petite,

    mais ma maladie l'a raccourcie d'un bon pied.

    Ma tête est un peu grosse pour ma taille ;

    j'ai le visage assez plein pour avoir le corps très décharné ;

    j'ai la vue assez bonne, quoique les yeux gros ;

    je les ai bleus, j'en ai un plus enfoncé que l'autre

     du côté que je penche la tête ;

    J'ai le nez d'assez bonne prise.

    Mes dents, autrefois perles carrées,

    sont de couleur de bois,

    et seront bientôt de couleur d'ardoise ;

    j'en ai perdu une et demie du côté gauche,

     deux et demie du côté droit,

     et deux un peu égrignées.

    Mes jambes et mes cuisses

    ont fait premièrement

    un angle obtus,

     et puis un angle égal,

    et enfin un angle aigu.

    Mes cuisses et mon corps en font un autre

     et ma tête se penchant sur mon estomac,

     je  ressemble pas mal à un Z.

    J'ai les bras raccourcis aussi bien que les  jambes

    et les doigts aussi bien que les bras enfin,

    JE SUIS UN RACCOURCI DE LA MISERE HUMAINE."

     

     

     

     

     


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique