• tws03jemjt

    Voici les paroles du jour !

    attention petite perle du matin de ma fille de 5 ans :

    "maman les gorilles il n'y a que des garçons parce-que ils n'ont pas les cheveux longs"


    images.jpg


    6e1jpjrx

    et


    (plus sérieux !)


    6e1jpjrx


    " je prends de la neige dehors je la mets dans mon tube plastique et prêt du chauffage et je constate que ça fond !!! "

    77ztoeb8

    (pensant faire découvrir quelque chose à sa maman .. la coquine !).


    Ah ces enfants !!


    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Pin It

    16 commentaires
  • z2f3rsx9Aujourd'hui petite réflexion personnelle sur deux êtres indissociables et pourtant si différents : l'homme et la femme :

    deux pôles opposés
    cherchant à s'imposer.


    Homme et femme sont-ils compatibles ?

     De tout temps la question s’est posé :
     l’homme et la femme peuvent-ils se lier sans qu’il n’y ait de discorde à un moment donné.

     Il s s’aiment, ils s’adorent, ils s’attirent, sont aimants mais aimants le sont-ils ?

    Oui, peut-être, beaucoup diront certains.
    L’un sans l’autre ne valent rien diront d’autres.

    Et pourtant s’attirant, ses tirants d’hommes décident qu’ils sont supérieurs :
    les chefs du clan s’affichent, bombant le torse, se fichent des chiffons, laissant à la femme les gestes de la soumission.

    Oui je vous vois disant : mais où veut-elle en venir ?

     A ce que chacun sait déjà : l’homme et la femme, aux pôles opposés, ne sont faits pour vivre ensemble, non disposés dans la durée, à faire des concessions, ce me semble :
    Car ……….
    A la douce épaule sur laquelle la femme au début s’est reposée est venu le temps s’immiscer et la femme ne trouve plus alors que la rudesse des propos de son « amor ».

    Tous ne sont pas comme cela direz-vous :
    des changements positifs ont été démontrés : les « mâles » se font pour la plupart « pattes de velours », aidant leur âme sœur, prônant l’équité des tâches ménagères.

    Mais encore faut-il les trouver !
    et face aux enfants en bas âge, je pense que même ces messieurs plus doués que leurs congénères, font l’Autruche , laissant à la femme couches et babillages.
    Aller admettons , en étant positive,
    qu’un petit 5 % d’hommes se laissent tenter par cette expérience avec leur progéniture, combien se réveillent la nuit pour aller veiller le petit dernier ?

    Le sommeil de l’homme n’est pas léger ! ce sont des ronfleurs nés.

    Mais aller reconnaissons-leur tout de même de nous supporter !

    Et si l’homme et la femme ne sont pas compatibles c’est peut-être pour cela aussi qu’ils s’attirent, s’admirent aussi malgré leurs différences et leurs reproches, ont besoin l’un de l’autre, et, bien que se disant mieux seuls, n’en pensent pas un traitre mot et cherchent à tout prix, quand cela arrive tout de même , à retrouver à nouveau, une personne du
    même « modèle ».

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Pin It

    12 commentaires
  •  

     

    rykpqvgc


                J'espère donner de bons conseils aux mamans qui débutent et à celles qui se posent des questions quant à un allaitement de longue durée.

              Tout débute à la maternité mais la décision a été prise bien avant : allaiter ou ne pas allaiter ? décision exclusivement  féminine s'il en est.

             Si l'homme peut donner son avis il n'est pas le décideur de ce choix très important qui apportera à la maman et à son enfant une relation charnelle tout à fait particulière.

     

            Je vais essayer de définir les différents thèmes que je vais aborder  vis-à-vis de ce sujet afin de ne pas trop éparpiller les informations et de donner un maximum de détails.

          Pourquoi allaiter ? Le début de l'allaitement et ses petits tracas – la mise en place de ce dernier dans la durée – quelle durée ? suivant la reprise du travail ou non -  toutes les questions que l'on peut se poser de la maternité au stade de l'allaitement longue durée (personnellement au-delà de 18 mois).

     

     

     

     

    POURQUOI ALLAITER ?



              Maman de deux petites filles, je les ai allaité toutes les deux et la question du biberon n'est même pas intervenue ; pour moi seul l'allaitement était possible et il est vrai que si cela n'avait pu être le cas pour diverses causes qui ne dépendent malheureusement pas de nous, j'aurais été très affectée.

     

            La première a été allaitée 6 mois : j'ai stoppé net l'allaitement au bout de deux jours (très mauvaise chose pour la poitrine !). Je vous conseille d'être plus lente par rapport au sevrage. Mais il est vrai que cette dernière a immédiatement accepté le biberon sans broncher et  n'a pas senti de manque par rapport aux tétées.

     

           Pour la seconde je pensais l'allaiter plus longtemps : 12 mois ; finalement je l'allaite toujours au bout de 18 mois bientôt  19 et suis sur le point d'arrêter mais j'ai vraiment été entièrement en osmose avec ma fille jusqu'ici et je ressens vraiment ce petit plus dans notre relation (celle-ci ayant pu vraiment se rendre compte de cette relation exclusive entre elle et moi ce qui n'est pas tout à fait le cas d'un bébé de 6 mois je trouve).

     

          Pourquoi ai-je allaiter ? Il y a bien entendu le souci de lui apporter le maximum que je pouvais lui donner moi-même : des anticorps, un lait facile à digérer,  le prévenir des allergies éventuelles notamment.

          Ensuite il y a la fusion nécessaire avec mon bébé que j'ai senti  comme étant obligatoire et primordiale dès que j'ai pris conscience de la présence de ce petit être qui grandissait en moi.

          Et enfin la facilité de lui procurer rapidement ce dont il a besoin les premiers temps.

     

     

    MATERNITE  ET DEBUT D'ALLAITEMENT



            C'est là que tout commence vraiment : l'accouchement et la mise sur le ventre directement de bébé pour téter ou non.

            De là dépendra déjà la facilité ou non de ce commencement.

           En général ça se passe ainsi quand l'accouchement le permet.

           Le premier lien se crée.

           Bébé doit prendre le mamelon entièrement et être positionné au creux du coude.

           Vous pouvez ensuite dans votre chambre essayer d'adapter vos positions avec les coussins  afin d'avoir plus de confort.

    Bébé boit le colostrum durant les 2/3 premiers jours (liquide jaunâtre) jusqu'à ce qu'intervienne la montée de lait (tension mammaire intense). 


    Pour ma première fille voici comment ce début d'allaitement  s'est déroulé  :

    -         Mise au sein en salle d'accouchement pas si aisée que je ne l'aurais cru il faut prendre le coup pour qu'il prenne bien tout le mamelon,

    -         Arrivée dans la chambre ma puce s'est mis à téter énormément (je pense que c'était à cause du stress d'entendre tous les bébés pleurer) jour et nuit,

    -         Résultat : j'ai eu des crevasses ; c'est douloureux mais pour ne pas avoir d'engorgement il faut passer d'un sein à l'autre donc  c'est ce que je faisais malgré tout :

    Si j'avais su j'aurais emmené de la crème castor equi ou de la vaseline très efficaces contre les crevasses ! J'ai appliqué ces dernières en rentrant de l'hôpital et ce fut un vrai soulagement ! (il y a aussi la solution de grand-mère : appliqué du chou préalablement cuit mais bon … il faut avoir envie !).

     

    Pour ne pas avoir de crevasses donc :

    -         Bien positionner bébé,

    -         Ne pas le faire trop téter !

    Difficile d'y penser quand on ne le sait pas je pensais alors que seul un problème position créer ce problème.

     

    Ensuite il y a eu la montée de lait au bout de 3 jours ! Et je n'avais même pas prévu de soutiens-gorges adaptés !!

    Finalement  je suis passée du 90 B au 95 B alors que je m'attendais à bien plus !

    Pas top d'avoir un soutien- gorges flottant !

     



    RENTRER A LA MAISON – PRENDRE SES REPERES



     

    On se dit ça y est enfin la maison bébé va se calmer !

     

    Heureusement pour beaucoup c'est le cas.

    Personnellement mes deux filles ont téter beaucoup tant de nuit que de jour durant longtemps.

    Les 6 premiers mois surtout.

    Mais bébé est censé téter moins au bout du 3ème mois et ne téter toutes les 2 heures que les premiers temps.

     

    Les débuts sont donc, il est vrai, un peu difficile et c'est pourquoi il faut être convaincu du bienfait  d'allaiter et en avoir surtout une grande envie coûte que coûte sinon cela est très difficile.

    Pour celles qui répondent à ces critères à partir de 3 mois on commence à vraiment apprécier plus et au 6ème mois c'est un vrai « partenariat » :

    Bébé est complice et  éveillé.

     

    En rentrant à la maison l'idéal est d'avoir un coussin d'allaitement : je n'en n'ai jamais pris et l'ai regretté vraiment ! Je pense que c'est vraiment une invention très utile.

    A défaut je me suis installée sur un fauteuil avec un cousin sous le bras qui se fatigue vite avec le poids de bébé (surtout quand il grossit et téte longtemps).

    Sinon la position couchée avec bébé la nuit a été la plus pratique pour se reposer en même temps ; pour ma première fille j'allaitais toujours assise de nuit comme de jour et je pense que ça y a été pour beaucoup dans ma lassitude et mon envie d'arrêter au bout de 6 mois.



     

    ALLAITEMENT APRES 6 MOIS ,

    12 MOIS ET AU DELA


     

     

    L'allaitement se fait de plus en plus espacé et devient un vrai plaisir.

    Bébé regarde de plus en plus sa maman en tétant et lui sourit c'est merveilleux !

     

    A partir de 16 mois les tétées à condition de le désirer et de le signifier clairement à bébé et de la laisser pleurer  1 heure s'il le faut, vous pouvez réduire les dernières tétées progressivement .

     

    Mon expérience personnelle pour ma seconde fille :

    Elle a téter beaucoup et de façon très rapprochée très longtemps.

    D e plus, elle n'a pas voulu de biberon ni de tétine.

    Je n'ai réussi à lui donner le biberon qu'à partir de 17 mois pour l'eau.

    Elle préfère boire au verre et à la paille.

    Donc sevrage oui mais pas toujours simple.

    Quand on vous dit remplacez une tétée par un biberon : euh.. oui mais ..

    Par un yaourt elle n'en veut pas non plus donc .. on continue de faire téter.

    Quand de plus, on est en congé parental on se sent fautive d'arrêter alors que l'on peut donner à bébé ce qu'il veut.

     

    Mais pour les mamans qui reprennent le travail je dis chapeau bas ! car il faut alors s'armer de tires lait manuel (je ne le conseille pas très lent et peu efficace) ou électrique (qui parait-il est parfois douloureux je n'ai pas testé).

    Bref il faut être très motivée pour un allaitement long dans ces conditions.

     

    Quand la France se décidera-t-elle à nous donner davantage de chance pour allaiter nos enfants de façon totale dans la durée sans être considérées comme des femmes « hors normes » que l'on regarde de façon « suspecte » ?

     

    Car à partir d'un certain âge, il faut le dire, nous sommes des « alliens » lorsque l'on sort son sein pour son enfant au-delà de 6 mois on est aussitôt  « montré du doigt ».

     

    Faites comme vous le sentez : allaitez, n'allaitez pas mais faites-le en toute connaissance de cause.

    J'espère vous avoir un peu éclairé par mon expérience personnelle.

     

    Je recommencerai je ferai pareil pour la seconde et plus longtemps pour la première.

    Faites comme vous le sentez : allaitez, n'allaitez pas mais faites-le en toute connaissance de cause.

    J'espère vous avoir un peu éclairé par mon expérience personnelle.

     

    Je recommencerai je ferai pareil pour la seconde et plus longtemps pour la première.

     

     

     

     

    ALLAITEMENT : AMAIGRISSEMENT ?

     

     

     

     

    (cf. graphique ci-dessus).

    Personnellement je suis sortie de la maternité la seconde fois j'avais perdu seulement 3 kilos ! contre 11 pour la première ! (sur 13).

    J'étais donc assez dégouttée. Surtout que j'avais pris 16 kilos ce coup-ci !

    Poids de départ avant grossesse : 63 kilos.

    Accouchement : 79 kilos

    post accouchement 76 kilos ! l'horreur !

     

    Je me suis dit tu allaites tu vas perdre rapidement.

    Que neni ! les mois passent ...seulement 1 kilo de moins par mois.

    L'accouchement était en mars. En juin j'avais perdu 3 kilos. 73 !

    Pas si mal diront certains ! mais quand il reste encore 10 kilos pas terrible !

     

    Durant l'été j'ai tout de même perdu 5 kilos sans régime rien.

    septembre 73-5 = 68 - ça devient plus raisonnable !

     

    puis durant l'année jusqu'à l'été suivant tranquillement je suis descendue à 63 le poids de départ.

     

    Aujourd'hui j'ai perdu 8 kilos cet été sans rien faire si ce n'est un peu de chrono nutrition mais sans le suivre complètement surtout en mangeant peu le soir et très bien le matin bien le midi et le 4 heure.

     

    Septembre : 55 kilos.

     

     

    Donc finalement 8 kilos de moins qu'avant la seconde grossesse !!!

     

    Merci l'allaitement, les nuits courtes, les journées à courir après ma puce et un peu de chrono nutrition !!!

     

     

    Et souvenez-vous que :

     

     

     

     

    LE PLUS BEL ATOUT D'UNE FEMME  EST D'ETRE MERE AVANT  TOUT.

     

    Soyons maman, soyons-en fière

    Allaitons nos bambins, tous seins à l'air

    Sans nous soucier des commentaires !

    Car sain est … le fait d'allaiter.

     

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Pin It

    7 commentaires
  • 69205784VIVE LES CHEVEUX ECLATANTS ET LUMINEUX :

     

    Color et soin : un allié pour nos cheveux !

     

    Color et soin : 5,90 € à ma pharmacie et un plaisir incontesté !

     

    Comme beaucoup d'entre vous, mesdames, j'ai essayé un panel impressionnant de couleurs avant d'arriver à ce produit exceptionnel,  je le nomme : et oui, il s'agit

     

    de la gamme color et soin :

     

     la coloration qui ne se contente pas de couvrir vos cheveux blancs ou de vous changer de tête, mais surtout qui va changer la texture (je dis bien changer !) de vos cheveux.

    Car il s'agit bien d'un soin autant, voire plus encore, que d'une couleur.

     

    Existant en 20 nuances, cette coloration soigne avant tout le cheveux, ceci de la racine jusqu'aux pointes.

    Jamais je n'ai eu cheveux plus brillants !

     la fibre est redéfinit, lumineuse !

     

     

    J'ai essayé les colorations de courte durée que j'ai trouvé trop courtes, celles de longue durée, à la sortie desquelles j'ai dû utiliser encore plus de masques qu'à l'accoutumé afin de tenter de récupérer laborieusement le peu qu'il restait de la pauvre texture de mes cheveux abîmés.

    Puis, résolue à me tourner (afin de tenter de laisser pousser mes cheveux sans trop de dégât) vers des colorations non agressives, j'ai essayé le henné.

    Très bon produit, il est vrai, mais l'impression de casque pesant sur la tête, et l'odeur forte et persistante m'ont décidé à rechercher un autre produit, qui serait la transition entre les produits chimiques et naturels et j'ai trouvé « color et soin » !


    Sans ammoniaque, il s'applique de la même façon qu'une couleur chimique ; la durée de pause n'est pas plus importante et l'odeur agréable, avec, en plus, les bienfaits d'un soin.

    Je sais, vous me direz que toutes les colorations, de nos jours, se vantent d'être également des soins….. chose de laquelle je doute quand je vois le résultat sur mes cheveux. Je suis comme Saint Thomas et ne crois que ce que je vois et là je peux vous jurer que le résultat est surprenant !

    Par contre, il ne faut pas s'attendre, c'est certain, à des couleurs spectaculaires : ce sont, comme tout produit naturel (ou quasi naturel) des couleurs qui se rapprochent de la couleur du cheveux,en plus clair ou plus foncé.

    La durée ? personnellement, la couleur a bien tenu durant 1 mois ( sachant que je me suis lavée les cheveux tous les jours durant cette période !). Je pense donc qu'elle doit tenir, en cas de lavage normal des cheveux (2 à 3 fois par semaine), 3 mois sans problème.

    Le prix ? je conseille d'aller voir le produit directement en pharmacie ou dans la section parapharmacie de certains magasins (certains carrefours notamment). Personnellement j'ai connu ce produit en l'achetant aux enchères et l'ai payé, par ce moyen, 2,50 euros la première fois et je le trouve maintenant à ma pharmacie pour 5,90 euros seulement.

    DERNIERE EXPERIENCE COLORATION CE MOIS-CI :

    Dernièrement (il y a deux semaines) j'ai de nouveau fait une erreur : j'ai essayé excel 10 dont ils ventent les mérites dans la publicité actuellement : une coloration en 10 mns ! j'ai pris une couleur plus claire que ma base et suis ressortie avec les cheveux noirs corbeaux (couleur noisette pourtant sur la boîte !!). J'ai été très déçue. 10 euros dépensés pour rien !

    Pour reprendre mon color et soin deux semaines plus tard et obtenir la couleur désirée : chatain clair noisette en prenant blond foncé (à partir de ma base noir corbeau !!).

    Autre produit du laboratoire « les 3 chênes » que je conseille vivement : le shampooing physiocapill : destiné à tous cheveux, il n'est pas agressif, et, tout comme la couleur, donne une brillance incroyable aux cheveux, dont il respecte la structure, et la quasi-régénére.

    Alors n'attendez plus et essayez ces produits !

     

     

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique